haut de la page haut de la page

Association de visibilité et de lutte contre les discriminations fondées sur le genre, le sexe et l’orientation sexuelle

Page d'Accueil

Rechercher :
Journée Nationale du souvenir (...)
Comme c’est le cas depuis plusieurs années, En Tous Genres a été officiellement invitée à participer aux cérémonies qui auront lieu dimanche à l’occasion de "la Journée Nationale du souvenir des victimes et héros de la Déportation". Nous vous invitons (...)

 

Agrandir la vidéo
Voir toutes les vidéos
Interventions en Milieu Scolaire
Parce que l’homosexualité demeure encore un motif de discrimination, d’exclusion, d’agression autant qu’un sujet tabou, Parce que les différentes formes d’homophobie ou de lesbophobie et leurs conséquences sont encore insuffisamment (...)
Film de Shams : "Au pays de la (...)
Un film documentaire produit par l’association Shams décrivant la situation de la communauté LGBT+ en Tunisie. http://www.shams-france.org/ https://www.facebook.com/shamsfranc...
Nos partenaires :
Accueil > Actualités > Orelsan et ses textes sexistes, homophobes et lesbophobes

Orelsan et ses textes sexistes, homophobes et lesbophobes

Le rappeur Orelsan s’est fait remarqué, en ce début d’année, pour ces propos homophobes, lesbophobes et sexistes. Il a été fortement question, dans les médias nationaux et la scène politique, de la chanson « Sale Pute ». Pour autant, interrogé dans les médias, Orelsan a tenu à défendre cette chanson.

Le seul argument des défenseurs d’Orelsan est que cette chanson a été écrite il y a 3 ans, qu’elle ne figure pas dans son album et ne sera pas chantée sur scène. C’est un argument fallacieux qui ne tient pas la contradiction.
A Poitiers, l’équipe du Confort Moderne a d’ailleurs pris la décision de déprogrammer le chanteur lorsqu’elle a su qu’Orelsan prévoyait notamment de chanter sur scène "Saint Valentin". Dans cette chanson, la femme est l’équivalent d’un produit jetable qu’on baise et qu’on jette, pour parler vulgairement, et, où l’on trouve cette phrase "(Mais ferme ta gueule) ou tu vas t’faire marie-trintigner".

A voir la liste des 5 titres contenus dans le cd promotionnel, il est difficile de concevoir que les programmateurs des salles de concerts ou festivals concernés aient pu ignorer le caractère sexiste, homophobe et lesbophobe des textes de ce rappeur. Voici quelques exemples :

  1. L’une de ces 5 chansons s’intitule "Changement", elle a fait l’objet d’un article sur Têtu.com en date du 25 février dernier.
    http://www.tetu.com/actualites/france/rap-orelsan-homophobe-juste-pour-rire-14115
    Elle contient tout à la fois des propos sexistes, homophobes et lesbophobes :
    - "En boîte la CC circule, les pédés gesticulent"
    - "les mecs fashion sont plus pédés qu’la moyenne des phoques"
    - "Maintenant les meufs portent du Vuitton, des grosses lunettes dorées Avant c’était qu’pour les vieilles putes blondes décolorées Les gars s’habillent comme des meufs et les meufs comme des chiennes Elles kiffent les mecs effeminés comme si elles étaient lesbiennes"

    Interrogé le producteur avait alors expliqué au magazine que "c’était pour rire". A voir les commentaires au bas de l’article, notamment de victimes d’agressions, l’argument ne fait qu’aggraver le propos.
    Selon nos informations, le CD commercialisé contient une version édulcorée de cette chanson dans laquelle l’insulte "PD" a disparu. Le clip laisse, en effet, un léger doute sur la nature du message, entre insultant et menaçant à vous de choisir…

  2. Une deuxième chanson s’intitule "Sous Influence". On peut y entendre "J’rêve de péter les dents d’l’autre pétasse des Pussycat Dolls". La lecture de ce texte est sidérante parce qu’on se rend compte qu’il parle toujours de violence envers une femme, jamais envers un homme. En effet, quelques lignes plus loin, il s’en prend à un homme en disant "J’ai jamais vu personne d’plus moche que l’autre chanteur de Tribal King". Quand il s’agit d’une femme on frappe, quand il s’agit d’un mec une critique sur son esthétique…
  3. Une troisième chanson qui s’intitule "Différent" : "Renseigne toi sur les pansements et les poussettes J’peux t’faire un enfant et te casser l’nez sur un coup de tête Poulette pourquoi tu veux pas sortir avec moi ?"

Il est ainsi possible de continuer cette liste tant les propos sexistes se retrouvent dans quasiment toutes ses chansons, qui, elles, sont récentes, font partie intégrante du CD commercialisé et sont destinées à être jouées sur scène.

L’équipe du printemps de Bourges s’obstine à vouloir maintenir sa programmation malgré les interpellations publiques, les critiques, les appels au boycott et dernièrement l’annonce par le président du conseil régional de la suppression de la subvention accordée par la Région Centre au festival. Le directeur du festival ne répond que sur le seul fait que "Sale Pute" ne sera pas joué sur scène, chose dont il ne peut d’ailleurs pas être certain. Le débat avec le Confort Moderne, organisé le 2 avril, était d’ailleurs très instructif concernant les dérapages de fin de concert avec des chansons non inscrites au programme…

Dans notre région, Orelsan était programmé aux Francofolies pour le 14 juillet (drôle de jour pour piétiner la devise républicaine !!). Son nom a disparu de leur site, mais il n’a pas été déprogrammé. Plusieurs semaines après le début de cette affaire, l’équipe du festival continuant de s’interroger sur une éventuelle déprogrammation, chaque citoyen est en droit de se poser des questions sur ce qui motive cette indécision.
Certains journalistes n’hésitent pas à supposer que l’équipe attend de voir quelles seront les retombées au printemps de Bourges pour prendre une décision.

Pour l’anecdote, lors du débat au Confort Moderne, une interview radiophonique d’Orelsan réalisée quelques semaines auparavant a été diffusée. Lorsque le journaliste lui a demandé le nom des premiers rappeurs à l’avoir marqué, Orelsan a cité le trio « Benny B, DJ Daddy K et Perfect ».

Ce trio a en effet connu un grand succès au début des années 90. Leurs chansons ne contenaient aucun propos violent. Et, parmi elles, on trouve le titre « Parce qu’on est jeune » qui est exactement sur le même thème que la chanson d’Orelsan « Changement », c’est à dire les différences inter-générationnelles. La similitude s’arrête là car, à aucun moment, ce trio n’y tenait de propos violents que ce soit envers les femmes, les homosexuels, les lesbiennes ou les personnes âgées…

David, adhérent de l’association En Tous Genres

L’association En Tous Genres a signé les deux pétitions (une à l’attention du ministère de la culture et une autre à l’attention des collectivités territoriales) "Pas 1 seul euro d’argent public pour donner une tribune à la violence contre les femmes" et appelle ses adhérents et sympathisants à en faire de même en se rendant à l’adresse :
http://www.mesopinions.com/Pas-1-se...
et à l’adresse :
http://www.mesopinions.com/Pas-1-se...

Répondre à cet article

| Nous contacter | Association En Tous Genres | Suivre la vie du site RSS 2.0
N° Siret: 49512580900014