haut de la page haut de la page

Association de visibilité et de lutte contre les discriminations fondées sur le genre, le sexe et l’orientation sexuelle

Page d'Accueil

Rechercher :
Apéro Arc en Ciel le vendredi 3 (...)
Sur Poitiers, l’apéro Arc en Ciel est un lieu de convivialité, d’échange et de soutien spécifique aux communautés LGBTI (Lesbiennes, Gays, Bisexuel-le-s, Transgenres, Intersexués). Les apéros Arc en Ciel permettent de développer des solidarités face (...)

 

Agrandir la vidéo
Voir toutes les vidéos
Interventions en Milieu Scolaire
Parce que l’homosexualité demeure encore un motif de discrimination, d’exclusion, d’agression autant qu’un sujet tabou, Parce que les différentes formes d’homophobie ou de lesbophobie et leurs conséquences sont encore insuffisamment (...)
Film de Shams : "Au pays de la (...)
Un film documentaire produit par l’association Shams décrivant la situation de la communauté LGBT+ en Tunisie. http://www.shams-france.org/ https://www.facebook.com/shamsfranc...
Nos partenaires :
Accueil > Agenda > Agenda des activités publiques de l’association > Les Bisexuels-les / Les Monosexuels-les

Les Bisexuels-les / Les Monosexuels-les

Compte Rendu du Match Aller du 30 Mars 2006

1) Comment la définir par rapport à la monosexualité ?
Il existerait non pas une bisexualité mais des bisexualités. Une typologie importante
Dans le livre « bisexualité le dernier tabou », l’auteur après enquête auprès de la population bisexuelle distingue 7 catégories :
- le bisexuel circonstanciel (qui agit selon les circonstances, occasions, amours)
- le bisexuel d’une seule femme (homme marié ou vivant en concubinage hétérosexuel et qui ne reconnaît qu’une seule femme)
cette catégorie fait débat. Comment doit-on l’interpréter ? La femme mariée est-elle sacralisée si bien que le jeu sexuel n’est plus possible ? rôle des enfants ?
- le bisexuel à tendance homosexuelle (homme célibataire qui a beaucoup de partenaires masculins et moins de désir pour les femmes)
- le bisexuel fortement sexualisé (qui a une sexualité débridée)
- le bisexuel expérimental (la bisexualité est vécue comme une liberté et un moyen de refuser un enfermement conforme à la société)
- le bisexuel à tendance hétérosexuelle (homme célibataire recherche dans la conquête d’un homme une certaine androgynie)
- la dernière catégorie de bisexuels est elle-même divisée en 2 sous-groupes : les bisexuels souffrants et les bisexuels transitionnels (un passage)

Cette enquête ne concerne qu’une population exclusivement masculine.
Après débat, il semble que la liste, là aussi, ne soit pas exhaustive.
Nous ne possédons pas a priori de chiffres, de sondages sur cette population.
Un intervenant aurait lu dans un « que sais-je ? » le chiffre de 45% de la population qui aurait eu au moins une fois une relation avec un partenaire de chaque sexe. Mais peut-on parler de bisexuel ?

2) Ce qui fait débat alors, c’est la nature de la relation.
La Charte de la bisexualité met l’accent sur la non-nécessité de la relation et du choix sexuel.
« Nous nous octroyons un large choix de possibilités sexuelles (de la virginité au multi-partenariat) »

Qu’est-ce qu’une relation ?
A partir de quand (par l’acte ou la pensée) se définit la relation ? La pensée est-elle préalable à l’acte sexuel ? Comment revendiquer la bisexualité si ce n’est qu’une pensée et non un acte ? (la charte permet l’abstinence) ?
A partir de quel moment l’acte devient bisexuel ?

Pourquoi séparer amour et sexe, et, pourquoi la charte le revendique-t-elle ?

diverses réponses plausibles
Serait-ce dû à une réaction allergique de ce qu’on peut penser des bisexuels (celui ou celle qui couche avec tout le monde) une réaction à la biphobie ? une réaction face à la pression sociale et ce que l’on déclare être ?

Question sur le sentiment amoureux : est-ce qu’on peut aimer 2 personnes au même moment avec la même intensité ?

Le partenaire du bi doit-il avoir plus de tolérances. Un bi est-il obligé de vivre avec un bi ?

3) La Bisexualité est-elle un sujet politique ?
Le problème de définition du bi et de la nature de sa relation entraîne-t-elle une difficulté pour se positionner ?
Pourtant il existe une revendication politique des droits (la charte) des bisexuels. long historique de la bisexualité (voir bibliographie)
La communauté bisexuelle pourrait s’appuyer sur l’histoire (la mythologie) ou sur la biologie pour exister.
Il est rappelé que l’embryon humain possède au début les deux sexes et ce n’est qu’au 40e jour que la différenciation se fait.
Il existe aussi toute une théorie freudienne de la bisexualité qui est au coeur de beaucoup d’études psychanalytiques.
L’humain est donc potentiellement bisexuel et on pourrait la définir ainsi.
Selon un sociologue américain, dénier la bisexualité est la seule façon pour l’hétéro et l’homo de se définir.

Théorie de Verdier : la répartition des bisexuels dans la population devrait suivre statistiquement la loi de distribution normale car la sexualité dépend de nombreux facteurs
Or on constate, avec son questionnaire, des pics aux extrêmités de la courbe et une baisse au milieu

On s’interdirait alors socialement la bisexualité.

Voir en ligne : Le site de l’association Bi’Cause : http://www.pelnet.com/bicause/

P.-S. :

Sur la bisexualité vous pouvez lire :
« Bisexualité : le dernier tabou » Rommel Mendès-Leité 1996 Calman Levy
« Bisexualité et différence des sexes » sous la direction de J.-B Pontalis 1973 Gallimard (existe en Folio essais)
« Bisexualité » sous la direction de A. Fine, D. Le Beuf, Annick Le Guen, 1997, monographie de la revue française de psychanalyse.

Répondre à cet article

| Nous contacter | Association En Tous Genres | Suivre la vie du site RSS 2.0
N° Siret: 49512580900014